________________________________________________

BRUXELLES

donjon.com

_____________________________________________________________________________________

Qui est Magellan ?

_____________________________________________________________________________________

Contacter Magellan

Mail

+32 488 16 71 XX

Bruxelles

_____________________________________________________________________________________

Soumission "permanente" par contrat

retour

 


bondage-copie-1.jpgLes jeux de domination soft peuvent également envisager un autre angle: un jeu non pas uniquement dans le donjon après prise de rendez-vous, mais d'une manière dite "permanente". Elle n'est évidemment pas permanente, car la soumise a toujours une vie privée, en majorité un travail et souvent une famille. Jamais les jeux ne peuvent interférer dans la vie privée et mettre en danger famille et vie professionnelle.

C'est du cérébral où je fais imaginer à ma soumise, par la simple rédaction d'un contrat, que sa soumission au Maître est totale et permanente. En fait, elle n'est effective que lors des rencontres programmées.

Ana, malgré sa profession à responsabilités et sa famille, a opté pour cette forme de domination. Voici son contrat.

 

 


CONTRAT DE SOUMISSION DE SUKA


Ce contrat sera signé et adopté sans restriction par le Maître et par la soumise.

Règle générale

La Soumission peut se résumer en un certain nombre d'obligations et de règles de Vie que la soumise s'impose volontairement et sans relâche et dont le Maître veille au plus strict respect. Le Maître maintiendra en permanence sa soumise en état de Soumission. Il dispose pour cela de toute l'autorité requise et de toute latitude, et cela pour le plus grand bien et le futur de la soumise, dans le but de la faire progresser constamment dans cet art de vie.

Ce contrat est adapté à la vie privée de la soumise afin de ne jamais la mettre en danger dans sa famille ou à son travail. Le Maître a rebaptisera sa soumise du nom de « SUKA», nom qui est accepté par la soumise sans conditions. Lorsque le Maître appelera sa soumise par son prénom officiel « XXX », ceci signifie que le contrat n’est momentanément plus d’application. Ce sera toujours le Maître qui choisira de passer au prénom officiel. Jamais la soumise ne pourra d’initiative reprendre son prenom officiel pour parler à son Maître.

Avant d’être acceptée comme soumise permanente du Maître, la soumise devra prouver ses aptitudes à la soumission totale et à l’abnégation lors de son intitiation dans le donjon du Maître. A la fin de cette inititation, le Maître, si il estime la soumise digne de le servir, lui fera signer ce contrat, la baptisera de son nouveau nom et lui donnera un bracelet, signe de son dévouement à son Maître.

C’est à partir de cet instant que les articles suivants rentreront en application.

 

Règles de conduite en public

La soumise se conduira toujours de façon à ne pas attirer l'attention envers son Maître ou elle-même. La soumise s'adressera à son Maître par son nom, seulement si l'utilisation de "Maître" est inapproprié. La soumise s'en remettra à son Maître en public. Lors des rencontres avec son Maître, la soumise devra obtenir l'assentiment de tout vêtement devant être porté en public.

 

R-1

Le Maître s’engage à respecter et à protéger sa soumise. Il ne la mettra pas en danger physiquement ou psychiquement. Il respectera les limites qu’elle aura fixées lors de la rédaction du questionnaire. 

Les deux parties s’engagent à ne jamais poser de questions sur la vie privée de l’autre sauf si un accord a été pris pour entamer ce type de discussion. L’initiative d’une telle discussion sera toujours à l’initiative du Maître. La soumise est autorisée à ne pas répondre à des questions touchant sa vie privée. 

 

R-2

 En guise de reconnaissance d'être ainsi maintenue en état de soumission, la soumise signifiera chaque jour à son Maître la matérialisation de cette possession. Elle portera un bijou lui rappelant son état. Lors des rencontres, cela peut également se traduire,  par un baiser apposé sur la main du Maître, par une constante attention afin que le Maître soit toujours bien servi ou par tout autre rituel convenu à l'avance.

 

R-3

Lors des rencontres avec son Maître, que ce soit en privé ou en public, la soumise s'efforcera de ne jamais regarder dans les yeux son Maître. Les exceptions autorisées par le Maître devront être perçues par la soumise comme une récompense. La soumise s'imposera donc, dans ces circonstances, de conserver les yeux baissés sitôt le Maître en sa présence. Dans ces situations, cette disposition aura pour effet de lui rappeler, son statut de soumise et sa volonté d'obéissance totale à son Maître.

 

R-4

La soumise aura en permanence une attitude humble et respectueuse pour son Maître.Pour bien manifester sa soumission, la soumise adoptera constamment un ton et un comportement respectueux pour s'adresser au Maître. Ainsi les paroles seront judicieusement choisies, ne seront jamais agressives, et encore moins ne manifesteront à aucun moment un quelconque énervement ou signe d'impatience.

 

R-5

La soumise veillera à être en permanence désirable pour son Maître. De ce fait elle s'abstiendra de se présenter à Lui en tenue négligée, mais au contraire s'efforcera de paraître toujours sous son meilleur jour. Dans le cas où les obligations familiales ou professionnelles s'opposeraient à ce précepte, la soumise s'en excusera immédiatement auprès du Maître, et fera en sorte de remédier très rapidement à cette situation inacceptable.

 

R-6

La soumise vivra sa Soumission avec fiereté. Quand les circonstances le permettent, elle portera sur elle , outre le bracelet discret offert par son maître, un collier autour du cou, en cuir, muni d'un anneau pour accrocher une laisse.

 

R-7

La soumise ayant toute confiance en son Maître, s'en remet donc

Intégralement à lui et en son jugement. Dans le cas d'incompréhension d'une intention du Maître, la soumise acceptera sans rechigner, ni tergiverser de se prêter aux exigences du Maître. Ce qu'il entreprend ne peut l'être que pour le bien de la soumise et le plaisir de son Maître.

 

R-8

En sa présence, lors des rencontres, le Maître peut donner à la soumise des "périodes de congé" pendant lesquelles la soumise pourra s'exprimer librement et ouvertement. Il n'y aura aucune punition applicable pendant ces périodes. Il est cependant compris que la soumise continuera à s'adresser à son Maître avec respect et amour en tout temps, et qu'une infraction à cette règle pourra entraîner une punition par la suite.

 

R-9

La soumise tiendra, son anus et ses aisselles, exempts de touts poils. Son Maître n’appéciant pas particulièrement les sexes complètement épilés, la soumise veillera à garder une petite toison bien taillée. A tout moment, le Maître pourra vérifier le respect de cette règle.

 

R-10

Lors des rencontres, le port des sous-vêtements sera autorisé, sauf si le Maître en exprime le désir, Il pourra, à loisir, refuser le port du soutien-gorge et de la petite culotte ou l'un des deux. Il ne pourra cependant jamais mettre sa soumise en danger face à des tiers. Ce désir du Maître devra se faire discrètement.

 

R-11

A chaque infraction aux règles de ce contrat, une ou plusieurs punitions seront infligées à la soumise dans les limites convenues par le questionnaire. Lors des punitions, la soumise aura le droit d’utiliser le mot « pitié » une fois qu’elle a compris à quel point elle a mérité cette punition. Le Maître arrêtera alors immédiatement la punition ou en choisira une autre sans qu’Il ait à se justifier. Bien évidemment le Maître conservera un oeil critique et attentif aux faits et gestes de sa soumise. Il peut en effet arriver qu'une faute ou erreur de comportement liée à son statut de soumission soit commise par la soumise. Le Maître pourra alors volontairement laisser croire à sa soumise que la faute n'a pas été remarquée afin de vérifier l'intégrité du respect de cette règle. La soumise devra donc dans les plus brefs délais, informer son Maître de toute inconduite dont elle aurait pu se rendre coupable, et en réclamer la juste punition.

 

R-12

Afin de servir son maître au mieux, la soumise devra communiquer, tant que faire se peut, son agenda à son Maître. Lorsque cet agenda correspond à celui du Maître et que la soumise est géographiquement proche de son Maître (moins de 5 km), Le Maître pourra convoquer sa soumise à un point de rendez-vous public ou privé. Il pourra s’agir d’un café, un restaurant, un parc, une voiture, un hôtel ou tout autre endroit qu’il plaira au Maître. La soumise mettra tout en œuvre pour rejoindre son Maître dans les plus brefs délais. Au cas où la soumise ne pouvait se rendre à l’endroit désigné par son Maître, elle devra s’en excuser par sms et pourra subir une punition lors d’une future rencontre.

 

R-13

En accord avec l’article précédent, le Maître peut se servir de sa soumise sexuellement à sa guise et quand il le désire. Elle sera de temps à autre attachée dans une position pas trop confortable, mais laissant ses différents orifices à portée de son Maître. Le Maître pourra en sa présence et sous son contrôle offrir à sa soumise un autre homme ou même une femme. La soumise fera confiance en son Maître dans ses choix.

Par contre, lors des rencontres avec le Maître, il est expressément accepté par la soumise qu'aucun plaisir sexuel, même la masturbation, n'est acceptable sans le consentement de son Maître.Le plaisir sexuel de la soumise est strictement contrôlé par le Maître. Tout orgasme de la soumise non autorisé et/ou constaté par le Maître, entrainera une punition.

 

R-14

En dehors des rencontres, dans le cadre de la vie privée, la soumise est autorisée à avoir des rapports sexuels avec son mari ou conjoint sans en informer son Maître sur le moment. Elle devra simplement ne pas oublier de signaler à son Maître tout rapport sexuel sans que cette déclaration n’entraîne de punition.

Par contre, un rapport sexuel avec un autre homme que son mari ou conjoint ainsi que la masturbation ou tout plaisir solitaire, même dans le cadre privé, est strictement interdit sans accord préalable du Maître. La soumise veillera, par sms, d’obtenir l’autorisation avant de se masturber ou d’avoir un rapport sexuel..

 

R-15

Les jours des menstruations de la soumise, celle-ci en informera son Maître afin qu’auncune rencontre ne soit organisée. Si un rendez-vous était cependant organisé en connaissance de cause, le Maître pourra disposer de la bouche ou de l’anus de sa soumise tant que celle-ci sera indisponible vaginalement. Il pourra disposer à sa guise de ces orifices et cela, même si la soumise goûte peu les pratiques sexuelles lors de ses jours de menstruations.

 

R-16

Après des relations sexuelles, lorsque que la soumise aura satisfait son Maître, la Liqueur Séminale du Maître doit être considérée comme une offrande suprême. A cette fin, la soumise évitera toute perte du sperme de son Maître et utilisera une partie de son corps ou sa bouche afin d'y reccueillir la Liqueur Séminale.Le sexe du Maître sera lavé par la soumise à l'aide de sa langue.

 

R-17

Cet article règlemente les orgasmes de la soumise.

L'orgasme et donc le plaisir sexuel de la soumise, ne sera permis par le Maître que sous son strict consentement. Lors de la venue de l'orgasme de la soumise et si elle ne peut plus se contrôler, juste avant qu’elle ne jouisse, la soumise demandera l'autorisation au Maître de pouvoir exprimer son plaisir. Si cette autorisation n'est pas consentie par le Maître et que l'orgasme de la soumise n'est plus sous son contrôle, la soumise sera punie. Cette punition sera ''Le péché par le péché'' : elle se masturbera immédiatement après avoir joui sous le regard attentif du Maître. La masturbation volontaire de la soumise sera strictement réglementée, soit par des moyens corporels soit par des moyens mécaniques. Lorsque l'orgasme aura abouti, une punition sera envisagée selon le bon vouloir du Maître.

 

R-18

Toutes les punitions décidées par le Maître, seront acceptées volontairement par la soumise. Le Maître disposera intégralement de sa soumise. Il pourra tout à loisir s'amuser avec son corps aussi bien qu'avec son esprit. Ainsi, s'il lui prend l'envie de faire subir une ou plusieurs punitions à la soumise, le Maître n'aura pas à s'en justifier et à plus forte raison, si la soumise à failli à l'une des obligations afférentes au contrat de soumission. La soumise s'obligera à remercier le Maître de l'attention qu'il a bien voulu lui porter lors de cette punition.

 

R-19

Les périodes où la soumise n’est pas en compagnie de son Maître, mais en famille ou au travail, sont considérées comme « le temps libre de la soumise ». Cette période sera consacrée à sa vie privée sur laquelle le Maître n’a aucun droit. Pendant ces périodes, la soumise s'inquiétera cependant de temps en temps, par mail, du bien être de son Maître, s'attachant à servir celui-ci comme son statut de soumise l'y oblige.

 

R-20

La soumise méritante pourrait être invitée par son Maître dans un pays étrangé  afin de le servir lors de ses déplacements professionnels. Dans ce cadre, un avenant à ce contrat sera rédigé afin de régir l’organisation d’un tel déplacement quant aux frais à charge du Maître et quant aux obligations de la soumise par rapport au service hors frontières du Maître.

 

R-21

La soumise en apposant sa signature ci-dessous, consent à accepter et obéir à toutes les règles précédentes de même qu'à toutes règles que le Maître pourrait choisir d'imposer subséquemment. La soumise confie gracieusement son corps et son esprit à son Maître pour son plaisir et à son usage exclusivement personnel.

 

 

Fin du contrat

Le contrat est signé pour une durée indéterminée, mais chaque partie peut à tout moment mettre fin au contrat après en avoir donné les raisons à l’autre partie. La volonté de rupture ne pourra jamais être contestée par l’autre partie.

________________________________________________________________

Bruxelles le …………………………………….

 

 

Le Maître  La soumise Suka

 

 retour

 


 
Contact - C.G.U. - Signaler un abus